L'Usine de l'Aéro

Montée des cadences de production des grands programmes aéronautiques, émergence de nouveaux acteurs, intégration des technologies numériques, relations entres les sous-traitants et les donneurs d’ordre : le secteur aéronautique ne manque pas de défis. La mission de ce site ? Décrypter les stratégies des grands avionneurs que sont Airbus et Boeing, comprendre la montée en puissance d’acteurs comme Comac, Bombardier, Embraer et Sukoi, scruter l’émergence de nouvelles tendances (des drones aux solutions numériques) et analyser la bataille des motoristes (Safran, Rolls-Royce, Pratt & Whitney, General Electric).

 

 

L'Usine de l'Aéro

Dossier

Dassault Aviation dévoile son Falcon 5X

Comment Dassault peut-il créer la surprise avec son Falcon 5X ?

Par  - Publié le
Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ligne d'assemblage final de Dassault Aviation à Mérignac (Gironde)
© Elodie Vallerey - L'Usine Nouvelle

Après plus de sept ans de développement, Dassault s’apprête à présenter son nouveau jet d’affaires, le Falcon 5X. Dans un marché toujours à la peine, quelle sera la stratégie du groupe ?

Jusqu’au bout, aucune information n’aura fuité. Il faudra attendre le lundi 21 octobre vers 23h, heure de Paris, pour découvrir le jet d’affaires que Dassault Aviation a farouchement tenu au secret sept années durant. Le groupe n’attendra même pas l’ouverture du NBAA 2013, salon mondial de l’aviation d’affaires qui se tient cette année à Las Vegas (Nevada, Etats-Unis) du 22 au 24 octobre, pour présenter le successeur du Falcon 7X. En tout cas sa maquette en taille réelle, étant donné que l’avion ne devrait pas entrer en service avant 2016.

A quoi ressemblera le Falcon 5X ? Sera-t-il dans la lignée du Falcon 7X ? Quel sera son prix ? Dans quelle classe d’avions d’affaires se situera-t-il ? Des questions qui comptent dans un secteur ultra-concurrentiel englobant pas moins d’une dizaine de segments et où règnent une poignée d’acteurs industriels (Dassault Aviation, Bombardier, Cessna, Embraer, et Gulfstream). Le nom de code du Falcon 5X ne semble pas souffrir d’ambiguïté : "SMS" signifie Super mid-size. Autrement dit, une classe bien précise de jet au rayon d’action d’environ 5000 kilomètres et dont le prix peut aller jusqu’à 20 à 30 millions de dollars. Une classe qui se situe entre les avions dits légers et les large-jets.

Des segments à plusieurs vitesses

Mais comment Dassault Aviation compte-t-il se distinguer avec le Falcon 5X, alors même que ce segment de l’aviation d’affaires est déjà très encombré et qu’il ne sera pas le plus dynamique ces prochaines années ? Le contexte de lancement de ce nouveau jet n’est pas des plus sereins. Le secteur dans son ensemble a accusé une baisse de son chiffre d’affaires en 2012 pour la quatrième année consécutive : -0,8%, à 17,1 milliards de dollars (selon les chiffres de l’association Gama qui fait référence). Quant aux livraisons d’avions, elles ont diminué de 3,4% pour s’établir en 2012 à 672. L’aviation d’affaires ne s’est pas encore remise du choc économique initié en 2008...

"Ce sont surtout les avions légers qui ont souffert au moment de la crise, commente Guillaume Rochard, responsable mondial du secteur Aéronautique, Défense & Sécurité du cabinet de conseil PwC. Les avions de plus grande taille, dont le prix est supérieur à 25 millions de dollars, ont été nettement moins touchés". Dans sa dernière étude prospective, le canadien Bombardier renchérit : "nous prévoyons que la catégorie des avions à large fuselage est celle qui vivra la plus forte croissance entre 2013 et 2032". Dans ce contexte économique, et 50 ans après le lancement de la famille Falcon, Dassault Aviation aura-t-il la volonté de créer la surprise pour se démarquer ou fera-t-il au contraire le choix d’un appareil aux ambitions modestes en raison du marasme économique ambiant ?

L’autre surprise : le Silvercrest de Safran

Le lieu du lancement du Falcon 5X ne doit en tout cas rien au hasard. "Les zones de croissance pour l’aviation d’affaires sont l’Asie-Pacifique, le Moyen-Orient, la Russie et le Brésil, explique Yan Derocles, analyste chez Oddo Securities. Mais les volumes y sont encore très faibles. Pour preuve, 50 avions d’affaires sont en service en Chine contre 9000 aux Etats-Unis !". L’Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada) représente toujours la moitié du marché des avions d’affaires. Et ce pour encore de longues années. Le site d’assemblage de Dassault Aviation à Mérignac (Gironde) attend de pied ferme, d’où qu’elles viennent, les premières commandes de Falcon 5X et a déjà procédé à sa réorganisation.

L’autre attente autour du Falcon 5X concerne bien sûr le choix du motoriste. C’est un secret de polichinelle : l’industriel Rolls-Royce a été mis sur le banc de touche en cours de développement au profit de l’équipementier Safran et de son nouveau moteur, le Silvercrest. Comme Dassault Aviation, le groupe Cessna a fait le choix de ce moteur pour son futur avion d’affaires, le Citation Longitude, qui devrait entrer en service en 2017. Mais comment expliquer ce revirement de Dassault en cours de route, alors que Safran est un nouvel entrant dans le très select secteur de l’aviation d’affaires ? Quelles sont les performances du Silvercrest ?

Ces présentations faites, les premières commandes sont attendues dans les mois qui suivent. En tout cas Safran présentera aussi son nouveau moteur à Las Vegas, quelques heures après le lancement officiel du Falcon 5X.

Olivier James

Imprimer

La fiche DASSAULT AVIATION à MERIGNAC avec Industrie Explorer

lieu

TOUT SAVOIR SUR...
Ses investissements, ses actualités, ses dirigeants, sa production...

Voir la fiche

Effectuer une autre recherche

Rechercher

 

 

L'Aéro en images

Campagne finale d’essais en vol et dans la neige pour le Falcon 8X de chez Dassault.

Le Falcon 8X, nouveau fleuron de Dassault Aviation, est entré dans la phase finale de son programme de certification et d’essais en vol, tandis que se poursuivent les préparatifs en vue de la première livraison du triréacteur à très long rayon d’action. Les trois appareils du programme d’essais en vol ont accompli quasiment toutes les procédures prévues dans le cadre des essais de certification, et ont à ce jour accumulé plus de 650 heures de vol au cours de 325 sorties.  

Voir la galerie

Campagne finale d’essais en vol et dans la neige pour le Falcon 8X de chez Dassault.

Découvrez les premières images du dirigeable Airlander 10

Dans un hangar près de Bedford, au nord de Londres, Hybrid Air Vehicles a levé le voile sur son dirigeable Airlander 10.

Voir la galerie

Découvrez les premières images du dirigeable Airlander 10

Assemblage final du miroir du James Webb Telescope

Le prochain télescope spatial, le James Webb Space Telescope (JWSP), a franchi il y quelques jours une nouvelle étape, l’ESA a signé le contrat avec Arianespace pour son lancement sur une fusée Ariane 5 depuis l’astroport de Kourou en octobre 2018. Assemblage des 18 miroirs, tests en température des instruments se succèdent afin de tenir les délais.

Voir la galerie

Assemblage final du miroir du James Webb Telescope

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

Le carnaval de Venise est une fête traditionnelle qui remonte au moyen âge. Costumes, couleurs, masques, défilés sont au rendez-vous de cette manifestation qui a débuté il y a quelques jours.   

Voir la galerie

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

  A Argenteuil (Val d’Oise), la société d'exploitation des matériels Martin Baker (SEMMB) filiale à 50-50 du fabricant britannique Martin Barker Aircraft et du français Safran, fabrique les sièges du Rafale et de l’ensemble des avions de combats de l’Armée française. La société, qui a produit en décembre dernier son 250e siège pour l'avion de combat tricolore, a réalisé un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros en 2015. Il faut à peu près 200 heures pour fabriquer un exemplaire de ce siège éjectable. Depuis leur production en 1961, ils ont sauvé la vie de près de 700 pilotes, indique le fabricant.  

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?
Voir tous les diaporamas "Aéronautique" >>
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous