Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Commencer sa journée de travail à 10 heures, le secret pour être plus productif

Christophe Bys

Publié le

Vu sur le web Le quotidien britannique The Telegraph a assisté à une conférence du Docteur Paul Kelley de l'univerisité d'Oxford. Celui-ci estime que l'on commence trop tôt à travailler, ce qui dérègle l'organisme et rend beaucoup moins productif. Et si faire la grasse matinée, était bon pour l'économie?

Commencer sa journée de travail à 10 heures, le secret pour être plus productif
Cet homme ne fait pas la grasse matinée, il travaille à être plus efficace quand commencera sa journée de travail à 10 heures.
© Pixabay

Depuis le temps que vous le pressentiez, voilà que les travaux menés par un universitaire d’Oxford (repris par le quotidien The Telegraph) vous donnent raison. Vous trouvez cruel et injuste de devoir vous lever à 6 heures été comme hiver pour aller travailler, alors qu’il vous semble que les meilleures heures de sommeil vous attendent. Pis, vous sentez confusément que si on vous laissait dormir quelques heures de plus et arriver au travail à 10 heures plutôt qu’à 8 heures 30, vous iriez mieux et seriez dans la foulée plus productif. Et bien vous aviez RAISON.

Tout change à 55 ans

C’est ce qu’explique le docteur Paul Kelley de l’université d’Oxford. Selon ses travaux, nous souffrons collectivement d’un manque de sommeil.  Il faudrait ne pas arriver au travail avant dix heures, à moins d’être un sexagénaire, puisqu’en vieillissant le temps de sommeil nécessaire se réduit. De quoi inciter les employeurs à promouvoir l’emploi des seniors ? On peut en douter, mais rien n’interdit de rêver même en étant éveillé.

Le médecin explique cela par le fait que, même en nous contraignant à nous lever tôt, notre corps reste en phase avec des données exogènes comme la luminosité extérieure. Le résultat est qu’en nous levant avant l’aurore, nous dégradons le repos naturel et nous sommes moins productifs que si l’on respectait ces rythmes. Autrement dit, l’horloge de la pointeuse n’est pas raccordée à l’horloge biologique de la majorité d’entre nous.

Une nuit d'Einstein = deux nuits et demi de Trump

Le scientifique estime par exemple que si les étudiants commençaient leur journée à 11 heures pour être au plein de leur capacité. Un tel décalage aurait un effet non négligeable sur les résultats des élèves : leurs moyennes augmenteraient de 10 %.

Et si tous ces arguments ne suffisent, rappelez-vous qu’Einstein dormait 10 heures par nuit et faisait quelques petites siestes dans la journée, alors que Donald Trump se vante de ne dormir que quatre heures par nuit.  Le rapport entre la durée de sommeil de l'un et l'autre va de 1 à 2,5. Comme leurs journées ?  

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

18/07/2017 - 08h56 -

Le raisonnement est à l'envers, le problème n'est pas qu'on se lève trop tot mais plutot qu'on dort trop tard, avec les sources d'énergies artificielles ( comme le nucléaire ) on éclaire nos nuit comme le jour, ce qui est fait qu'au lieu de dormir la nuit on veille tard et aprés on veut pas se lever tot...
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus