Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Climat : les éléments positifs du sommet de New York doivent devenir un succès à Paris en 2015

Olivier Cognasse , , , ,

Publié le , mis à jour le 29/09/2014 À 13H05

Le sommet de New York a permis des avancées significatives. Place maintenant à la conférence de Paris, qui aura lieu en 2015. Une rencontre pleine d’espoirs pour Gilles Berhault, le président du Comité 21.

Climat : les éléments positifs du sommet de New York doivent devenir un succès à Paris en 2015

Le sommet climat de New York du 23 septembre dernier a ravi les optimistes et déprimé les sceptiques. Selon que l’on voit le verre à moitié vide ou à moitié plein, l’analyse sera diamétralement différente. Pourtant, difficile de ne pas voir dans ce sommet d’une journée des avancées après le fiasco de Copenhague en 2009. Plus de 130 gouvernements, entreprises et associations ont adopté la déclaration sur les forêts en s’engageant à réduire de moitié la déforestation d’ici à 2020 et de l’abandonner totalement en 2030.

Avant le sommet, 73 pays et plus de 1 000 entreprises se sont déclarés favorables à la mise en place d’un système pour faire payer la pollution au CO2 via une taxe carbone ou un système de quotas échangeables. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a également souhaité que l’on fixe un coût réaliste pour le carbone. Deux jours plus tard, le FMI a appuyé cette demande "utile" pour freiner le réchauffement climatique sans avoir d’effets "négatifs" sur la croissance économique. Un système qui existe déjà en Europe. Mais le coût actuellement très bas, à 13 euros la tonne, n’est pas dissuasif. Selon certains experts, il doit atteindre 35 euros pour être efficace.

Comité 21 et solutions COP 21

Le Comité 21 existe depuis 1995. Il a pour but de faire vivre en France l’Agenda 21, programme d’action pour le 21ème siècle, ratifié au sommet de la terre de Rio de Janeiro (Brésil) en 1992 par 170 chefs d’Etat et de gouvernement. C’est un réseau d’acteurs regroupant 500 membres, dont 50 départements, 20 régions et une grande partie du CAC 40. Parmi les entreprises, citons Areva, GDF-Suez, Schneider, Suez Environnement, Séché, Veolia, Total, Vinci, SNCF,… Il a pour mission de créer les conditions d’échange et de partenariat entre ses adhérents issus de tous secteurs afin qu’ils s’approprient et mettent en œuvre, ensemble, le développement durable à l’échelle d’un territoire. Le Comité 21 participe à Solutions COP 21, qui vise à valoriser les initiatives et les solutions pour le climat et à les montrer au public durant toute la période qui précède la conférence climat de Paris en décembre 2015 et durant l’évènement avec une semaine d’exposition et de conférences au Grand Palais de Paris et un pavillon au Bourget, où se tiendra l’évènement. En attendant une plate-forme internet sera ouverte en novembre prochain.

 

L’Afrique s’engage sur les ENR

Plusieurs pays africains se sont engagés à produire 40 % de leur énergie avec des ENR en 2030. Des industriels et des institutionnels lancent l’Urban Electric Mobility, initiative pour augmenter la part des véhicules électriques dans le volume total du transport motorisé individuel dans les villes à, au moins, 30% d’ici 2030 et pour atteindre une réduction des émissions de CO2 dans les zones urbaines de 30% d’ici 2050. Le fonds vert pour les pays les plus vulnérables aux changements climatiques sera alimenté par une dizaine de pays dont l’Allemagne et la France…

Les engagements atteignent maintenant 2,3 milliards de dollars, mais on est loin du compte… "Vu de l’extérieur, on peut dire qu’on aurait voulu plus d’avancées, mais le bilan du sommet de New York est plutôt positif, estime Gilles Berhault, le président du Comité 21, réseau de 500 acteurs du développement durable. Et dire aux Etats de fixer des objectifs aux négociateurs, c’est une très bonne idée." Tout comme le fait, après divers échecs, de ne plus traiter globalement la question, mais de découper les sujets (transport, transition énergétique, forêts…) et de ne plus travailler seulement au niveau des Etats, mais davantage avec les entreprises et les collectivités.

Préparer Paris pour en faire un succès

A New York, le Cities Climate Leadership Group (C40) a désigné la maire de Paris, Anne Hidalgo, "envoyée spéciale pour la Conférence mondiale sur le climat" prévue fin 2015 à Paris. Car l’objectif, c’est maintenant 2015. "Il faut réussir Paris 2015, sinon on sera très mal. On perdra 10 ou 15 ans et cela sera dramatique. On ne pourra pas atteindre l’objectif de rester en deçà du seuil des +2°C. Et n’oublions pas que les problèmes climatiques renforcent les précarités et les inégalités, rappelle le président du comité 21. La conférence Climat de Paris sera le seul grand rendez-vous international de la mandature de François Hollande. Les gens ont encore du mal à voir les changements climatiques, mais c’est une véritable opportunité pour mobiliser l’ensemble de la société française. Il existe un véritable enjeu technologique et comportemental."

La voie est déjà ouverte : "Aujourd’hui, la transformation numérique du monde va dans ce sens. Et l’imprimante 3D est une vraie révolution. On va créer des emplois sur le talent, l’innovation…", s'enthousiasme Gilles Berhault

Olivier Cognasse

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus