Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Cinq offres de reprise pour William Saurin

, , ,

Publié le , mis à jour le 18/05/2017 À 15H36

Cinq offres devraient être déposées pour la reprise des activités du pôle plats apertisés du groupe Financière Turenne Lafayette dont notamment William Saurin.

Cinq offres de reprise pour William Saurin © William Saurin

Cinq offres de reprise des activités du pôle des plats appertisés (ndlr : plats cuisinés et traiteur) du groupe Financière Turenne Lafayette devraient être déposés lundi soir auprès de la banque Rothschild qui a reçu mandat de vendre les entités de la société.

"Lundi matin nous avons appris par la presse qu’un cinquième candidat, le groupe Rivière, qui produit du cassoulet au niveau régional, est aussi dans la course et s’ajoute aux quatre repreneurs potentiels déjà connus : le groupe D’Aucy, Raynal et Roquelaure ainsi que LBO France et un autre fond de pension américain", explique Mathieu Vanhamme, délégué syndical central de William Saurin, l’une des nombreuses marques du pôle avec Garbit et Petitjean.

Les candidats ont jusqu’à lundi soir pour déposer leurs dossiers. Les 1 300 salariés du pôle attendent un dénouement rapide de la situation.

"On sait que les candidatures seront examinées dans la semaine et qu’il y a aura peut-être des visites car les sites s’y préparent. On espère connaître le projet retenu d’ici la fin du mois. Y-aura-t-il un ou plusieurs projets retenus nous l’ignorons", poursuit Mathieu Vanhamme.

Toutefois depuis le dépôt des candidatures, la situation s’est éclaircie puisque jeudi 18 mai, le Groupe d’Aucy et LBO France ont fait savoir qu’ils font désormais cause commune pour le rachat du pôle plats cuisinés et traiteur dont William Saurin. "Les deux acteurs, séparément en short list sur le dossier, décident donc de consolider leur offre. Avec cette alliance, ils se positionnent comme la structure incontournable sur cette transaction et proposent un réel projet industriel, social et financier de reprise", indique les deux partenaires dans un communiqué de presse. "Le groupe d’aucy bénéficie, par ailleurs, du soutien de la région Bretagne dans ses différents leviers et actions de développement", précise encore le communiqué.

Si les produits appertisés ont conservé leur attractivité, la situation reste difficile dans les usines en raison de difficultés d’approvisionnement. Celle de William Saurin à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne) était à l’arrêt la semaine dernière mais reprendra son activité mardi. "Les livraisons s’étaient arrêtées mais un accord a été trouvé pour qu’elles reprennent et que nous puissions travailler en mode dégradé mais assurer quand même la production et les ventes", indique encore Mathieu Vanhamme.

Créé par Monique Piffaut, la Financière Turenne Lafayette est au cœur d’un énorme scandale financier. Quelques semaines après le décès de cette dernière en novembre 2016 l’entreprise avait fait état d’une présentation trompeuse de ses comptes depuis plusieurs années et une enquête a été ouverte par la Parquet de Paris.

Patrick Désavie en Île-de-France

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus