Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Ce que mitonne Anne Lauvergeon pour son rapport Innovation

Publié le

Analyse Le rapport Innovation de la commission présidée par Anne Lauvergeon devrait être rendu la première quinzaine d'octobre. Ses auteurs promettent une proposition "dérangeante" qui fait de vrais choix sur sept grands domaines d’innovation. Le rapport devrait aussi se mêler des conditions de l'innovation pour que la sauce prenne.

Ce que mitonne Anne Lauvergeon pour son rapport Innovation © Morgane Remy

Promis avant l’été, puis en septembre et désormais pour la mi-octobre, le rapport commandité par le Premier ministre à Anne Lauvergeon se fait attendre. Et il n’y a pas que son horizon de remise qui est flou, son horizon temporel aussi. La présidente de la commission ne sait plus exactement elle-même s’il s’intitulera Innovation 2025 ou 2030. Au départ, il s’agissait de 2030 mais entre-temps, le président a confié également un rapport sur la France de 2025 à son tout nouveau commissaire général à la prospective Jean Pisani-Ferry. Peut-être faudra-t-il accorder les violons pour que les Français s’y retrouvent.

La question n’a pas l’air d’inquiéter plus que cela l’ancienne patronne d’Areva qui veut se livrer à un exercice de prospective où l’essentiel est d’identifier, non pas une échéance, mais des priorités : "Notre pays doit arrêter de vouloir courir après tous les lièvres et faire des choix pour mettre en face des investissements" confiait-elle lors d’une soirée organisée par L’Usine Nouvelle, le mercredi 17 septembre. Lors de l’université d’été des Chambres de commerce et d’industrie qui se tenait à Bordeaux la semaine dernière, Claudie Haigneré, la spationaute membre de la commission, a confirmé que les préconisations porteront sur le choix de sept grands enjeux nationaux. Les 34 plans industriels d’Arnaud Montebourg - que Jean-François Dehecq qualifie de "simples projets" - sont loin.

Un rapport dérangeant

Selon Anne Lauvergeon, ces plans ont eu le grand mérite, avant tout, de la "libérer de tous les lobbys industriels" qui gravitent autour de Bercy. Parmi les sept domaines, on sait déjà que figureront la silver economy, le stockage de l’énergie et le recyclage des matériaux. "Nous ne pouvons pas tout couvrir alors nous allons proposer, non pas des innovations de rupture, selon le terme anglais 'Breakthrough' mais des innovations qui nous permettent de passer au travers de l’époque à venir. Une époque marquée par l’incertitude" a expliqué Claudie Haigneré aux élus et permanents des chambres de commerces. Elle a également promis un rapport "dérangeant".

Les membres de la commission veulent porter haut le principe de l’innovation et l’envie qui doit aller avec. Le dernier principe porté au pinacle était celui de "précaution" que Jacques Chirac a inscrit dans le préambule de la Constitution. Il est majoritairement rejeté par la communauté des décideurs économiques, Anne Lauvergeon voudra-t-elle, pour le contrer, inscrire un principe d’innovation dans le préambule de notre texte directeur ?

Pas sûr car, le document devrait être aussi empreint de pragmatisme, voire formuler des recommandations sur des terrains sur lesquels on ne l’attend pas forcément. Il parait "qu’Anne ne veut pas se contenter de proposer un magnifique poisson qui dépérirait dans un aquarium au PH inadapté" selon l’image qu’elle utilise. Le PH étant l’environnement dans lequel évoluent les entreprises, il pourrait aussi aborder les questions fiscales, règlementaires, culturelles qui gravitent autour du sujet de l’innovation. Réponse détaillée pour … dans très bientôt.

Anne-Sophie Bellaiche

Réagir à cet article

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus