Dossier

Boeing face aux déboires de son 787

Boeing 787 : le NTSB organise un grand débat sur les batteries lithium

Par  - Publié le
Le NTSB continue d'enquêter sur la batterie lithium-ion avariée du Boeing 787
© NTSB

L'agence fédérale de la sécurité des transports américaine (NTSB) a rendu public un rapport intermédiaire dans son enquête sur le Boeing 787 de la compagnie aérienne Japan Airlines (JAL), immobilisé depuis le 7 janvier à Boston après l'incendie de sa batterie lithium-ion.

Toujours pas l'ombre d'une piste concernant la cause initiale de l'embrasement de la batterie lithium-ion d'un 787 Dreamliner de JAL. Tout juste une compréhension de l'enchaînement des faits qui ont conduit le commandant de bord de cet appareil à ne pas décoller de Boston en raison d'une panne électrique déclenchée par l'incendie d'une batterie.

Le rapport intermédiaire de 48 pages dévoilé le 7 mars par le NTSB, en charge des investigations, rend compte du détail des examens de la batterie endommagée, des observations externes à son désassemblage et aux différents examens radiologiques auxquels les enquêteurs ont procédé depuis deux mois.  

"Compte tenu de l'immobilisation de la flotte entière de 787 dans le monde, des investigations concomitantes menées par des autorités internationales (au Japon, sur la batterie endommagée du 787 d'All Nippon Airways, forcé d'atterrir en urgence le 16 janvier dernier, ndlr), de la refonte de la conception de l'appareil et du processus de certification à nouveau enclenché, il est essentiel de procurer à la communauté aéronautique, aux décideurs politiques et au public les premières informations que nous avons réunies", justifie le NTSB dans un communiqué.

L'agence fédérale a également dévoilé deux initiatives originales. Mi-avril, elle va organiser un débat public sur la technologie lithium-ion et la sécurité aérienne. Pour la fin du même mois, elle prépare une vaste audience dans le cadre de son enquête pour comprendre la conception et la certification du système de batteries du Boeing 787.

"Les informations que nous récolterons permettront au NTSB et à la communauté du transport de passagers de mieux comprendre les risques et les bénéfices associés aux batteries lithium, et d'éclairer la manière dont les constructeurs et les régulateurs évaluent la sécurité des nouvelles technologies", explique le communiqué.

Les réunions et les débats seront visibles en ligne et ouverts au public, précise le NTSB.

Elodie Vallerey

Retrouvez notre dossier sur les déboires du Boeing 787 Dreamliner.

 

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Identifiez-vous