Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

BHS-Sonthofen cherche de l'or dans les déchets

, , , ,

Publié le

BHS-Sonthofen cherche de l'or dans les déchets
La vente de métaux rapporterait un bénéfice de 3000?euros par tonne traitée.
© Schmid und Keck

Or, cuivre, argent… les métaux précieux sont omniprésents dans les objets manufacturés. Parmi les secteurs les plus gourmands, la photographie, le médical, l’armement, l’électronique, mais aussi l’automobile. Leur recyclage représente une solution écologique et économique. L’allemand BHS-­Sonthofen a conçu une installation destinée au recyclage des résidus de broyage automobile (RBA) et autres déchets électroniques. La vente de métaux rapporterait un bénéfice de 3000 euros par tonne traitée, auquel s’ajoute l’économie des coûts d’enfouissement et l’installation serait amortie en neuf à douze mois. Selon l’entreprise, une tonne de fraction non ferreuse lourde extraite à partir de matière issue du recyclage de déchets automobiles, électriques et électroniques peut contenir jusqu’à 20 grammes d’or, 200 à 300 grammes d’argent, du platine et d’autres métaux précieux. Une teneur plus élevée que celle du minerai. Et la quantité de composants électroniques intégrés dans les véhicules ne cesse de croître.

Après une première étape de dépoussiérage, l’impacteur à rotor RPMX 1513 constitue l’élément central de cette installation monumentale, dont le fonctionnement simple ne nécessite qu’un seul opérateur. Les fractions fines de RBA – d’une taille maximum de 30 mm – sont chargées par le haut de la machine avant de tomber au centre du plateau de l’imposant rotor, présenté par le fabricant comme unique au monde, grâce notamment à ses marteaux en forme de fer à cheval. La force centrifuge les projette vers les éléments de percussion qui les brisent contre la plaque d’usure de la paroi extérieure. La matière rebondit et l’opération se répète jusqu’à ce que les fragments, transformés en billes, passent à travers l’interstice situé entre le rotor et la plaque d’usure.

Les matériaux sont criblés sur un tamiseur qui les répartit en trois fractions : jusqu’à 3 mm, de 3 à 6 mm et de 6 à 12 mm. Puis les fractions légères sont séparées des lourdes sur une table densimétrique qui répartit les matières non ferreuses en deux flux : cuivre, or, platine et argent d’un côté, aluminium de l’autre. Une fraction plus légère, essentiellement plastique, est destinée à la valorisation énergétique. Le fabricant met l’accent sur la productivité de son système, qui découple les différentes charges au moyen de deux doseurs situés dans le circuit de l’impacteur à rotor et devant la séparation. Pendant que l’impacteur à rotor travaille, une charge est préparée dans le circuit et une autre est tamisée et triée. Le groupe privé allemand BHS-Sonthofen compte 350 collaborateurs et a réalisé, en 2015, un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros.


Principaux concurrents

  • Andritz (Autriche)
  • Doppstadt (Allemagne)
  • Metso (Finlande)
  • Untha (Autriche)

Caractéristiques

  • Procédé à sec
  • Impacteur à rotor à arbre vertical RPMX
  • Rendement : environ 10 tonnes à l’heure
  • Séparation des métaux ferreux, non ferreux et précieux en un seul passage

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus