Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Aéro

Bénéfices en hausse pour Dassault Aviation

, ,

Publié le

[ACTUALISE] Le groupe aéronautique publie jeudi de bons résultats, et se félicite des "opportunités déterminantes" pour l'exportation du Rafale et de drones.

Bénéfices en hausse pour Dassault Aviation © Dassault Aviation

Dassault Aviation a réalisé 407 millions d'euros de bénéfice net en 2011. Ce chiffre, en progression de 10%, est dû à la participation de 26% du groupe dans Thales. Hors Thales, le bénéfice s'établit à 282 millions, soit une chute de 29%.

L'année 2012 pourrait être déterminante. Dassault est entré en négociations pour livrer 126 Rafale à l'armée de l'air indienne. "Les équipes sont mobilisées pour obtenir la signature du contrat", précise l'avionneur, qui espère conclure ce marché d'ici la fin de l'année.

Le PDG de Dassault, Charles Edelstenne, s'est montré particulièrement confiant pour le contrat indien. Entre le Rafale et son rival l'Eurofighter, "sur le plan opérationnel, il n'y a pas photo, sur le plan des prix non plus", affirme-t-il.

Dassault a également signé en 2011 un accord avec BAE Systems pour développer un drone MALE (moyenne altitude, longue endurance). BAE en sera le maître d'oeuvre et Dassault le responsable des systèmes. L'objectif est d'équiper les forces françaises et britanniques.

Concernant l'activité principale de Dassault Aviation, l'aviation d'affaires, le groupe reste prudent. "Une reprise du marché de l'aviation d'affaires est amorcée mais son évolution est encore incertaine pour 2012", indiquent les responsables. L'avionneur compte livrer 65 avions Falcon en 2012, contre 63 en 2011 et 95 en 2010.

Charles Edelstenne a par ailleurs affirmé que l'entrée de Thales au capital de Nexter était actuellement au point mort. "Après les élections on rediscutera ce que voudra le président et le gouvernement qui en résultera, s'il veut que nous entrions ou pas (dans Nexter) à travers Thales et à quel niveau", précise-t-il.

Réagir à cet article

Nous suivre

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus