Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

BeAM et l'éditeur de logiciels GeonX s'associent pour accélérer leur croissance aux Etats-Unis

Marine Protais , ,

Publié le

Le fabricant d'imprimantes 3D BeAM intègre dans son offre commercial le logiciel Virfac (usine virtuelle) de GeonX. Ils conjuguent leurs forces pour convaincre le marché américain.

BeAM et l'éditeur de logiciels GeonX s'associent pour accélérer leur croissance aux Etats-Unis © BeAM

Imprimante 3D et logiciel de simulation font bon ménage. BeAM, le spécialiste alsacien de l'impression 3D métallique par laser, a signé un partenariat avec GeonX, un éditeur belge de logiciels. Cet accord annoncé le 8 juillet 2016 devrait accélérer leur conquête du marché américain. Les deux sociétés sont installées aux Etats-Unis depuis 2016. 

Le logiciel de GeonX baptisé Virfac, pour "usine virtuelle", permet la modélisation de procédés de fabrication complexes. "Virfac intègre un moteur de calcul puissant qui permet de simuler le processus de fabrication et de prédire les caractéristiques de la pièce, déformations et contraintes résiduelles notamment, allant jusqu’à estimer la durée de vie en service de la pièce manufacturée. Cela permet ensuite de régler au mieux les paramètres opératoires", explique Laurent D'Alvise, co-fondateur et PDG de GeonX. Virfac est  développé depuis quatre ans sur base de douze années de R&D. Les clients de GeonX se situent principalement, en Europe, USA et Japon.

BeAM intégrera le logiciel dans son offre commerciale et proposera à ses clients un nouveau service. "On maîtrise déjà l'ensemble du process : la qualification des pièces, la réalisation de prototypes et la fabrication des machines. Maintenant, la modélisation permettra de simuler la fabrication de pièce sans machine et sans poudre", développe Emeric d’Arcimoles, président de BeAM. Les imprimantes de BeAM utilisent la technologie LMD, déposition métallique par laser. C'est le premier fabricant européen à utiliser cette technologie.

BeAM, qui est installée depuis mai à Cincinnati aux Etats-Unis, espère que ce partenariat avec un acteur lui aussi présent outre-Atlantique, convaincra ses futurs clients américains. La jeune entreprise française espère annoncer de bonnes nouvelles avant septembre.

Marine Protais

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus