Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Aubert & Duval projette de supprimer 70 emplois à Firminy

, , ,

Publié le

Aubert & Duval va arrêter son aciérie à Firminy (Loire). La cessation de cette activité, projetée à la mi-2017, entrainera la suppression de 70 des 230 emplois dans cette usine.

Aubert & Duval projette de supprimer 70 emplois à Firminy
Aubert & Duval
© D.R.

Aubert & Duval va supprimer 70 emplois suite à l’arrêt de la fabrication de lingots d’acier dans son usine de Firminy (Loire) dans le milieu de l’année 2017. Cette annonce a été faite lors d’un comité central d’entreprise le 26 octobre 2016. Pour la direction, cette décision résulte d’une sous-activité due à un manque de compétitivité face aux entreprises concurrentes italiennes. L’aciérie ligérienne tourne aujourd’hui à 30 % seulement de sa capacité de production. L’entreprise avait déjà adopté en 2013 un "plan d’amélioration de la compétitivité" qui s’était traduit par la suppression de 74 postes.

Aubert & Duval emploie globalement 230 personnes à Firminy. Cette unité est spécialisée dans les pièces unitaires jusqu’à 20 tonnes pour l’industrie automobile, la plasturgie, l’armement et l’industrie nucléaire. En 2015, elle a enregistré des pertes de 6 millions pour un chiffre d’affaires de 55 millions d’euros. Elle devrait être à nouveau déficitaire en 2016.

Les syndicats font appel au cabinet Secafi

Les employés dont les postes seront supprimés se verront proposer des reclassements dans d’autres sites du groupe dans le Puy-de-Dôme et l’Allier, notamment aux Ancizes. A l’issue du CCE, les représentants syndicaux ont décidé de faire valoir leur droit d’alerte et solliciter le cabinet Secafi pour étudier des alternatives au plan de la direction. Les salariés craignent que ces suppressions d’emploi n’en déclenchent d’autres et ne mettent en péril l’activité même de l’usine à terme.

Ils critiquent aussi la subvention de 1,2 million votée en janvier 2016 par la région Auvergne-Rhône-Alpes pour la création d’une unité de poudre "superalliages" aux Ancizes. Spécialisé dans les pièces pour l’aéronautique, l’usine des Ancizes va investir 17 millions d'euros dans la construction d’une tour d’atomisation pour produire des poudres métalliques et 19 millions d'euros dans la rénovation de deux trains de laminoir.

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus