Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Atos va construire un datacenter aux Clayes-sous-Bois

, , , ,

Publié le

Le groupe de services informatiques Atos a choisi son site historique des Clayes-sous-Bois (Yvelines) pour y construire un datacenter de dernière génération.

Atos va construire un datacenter aux Clayes-sous-Bois © DK architectes

Atos a dévoilé jeudi 17 novembre au matin son projet de construction d'un datacenter sur son site des Clayes-sous-Bois (Yvelines).

"Nous avons décidé d’utiliser le site des Clayes-sous-Bois pour construire cette infrastructure de datacenter modulaire pour nous permettre de fournir à nos clients des serveurs de dernière génération mais également d’héberger nos serveurs pour nos propres besoins", a indiqué Jean-Marie Simon, directeur général d’Atos France lors de la présentation du projet. Le montant de l’investissement n’a pas été révélé.

L’équipement dont les travaux commenceront au deuxième trimestre 2017 comportera huit modules de 500 mètres carrés chacun. De conception identique ils sont toutefois indépendants les uns par rapport aux autres.

Premier module fin 2017

"La livraison du premier module est prévu pour la fin de l’année 2017, a précisé Laurent Barbet, responsable de la division infogérance. Les suivants devraient suivre au rythme d’un module tous les six mois."

Ce projet est rendu réalisable grâce au conseil départemental des Yvelines. Ce dernier a acquis, par l’intermédiaire de l’Etablissement public foncier d’Île-de-France, une partie du terrain du site d’Atos aux Clayes-sous-Bois. Atos en est devenu locataire exclusif pour 30 ans contre l’engagement d’y construire un nouveau datacenter. 4,5 millions d’euros sont consacrés par la collectivité départementale à cette opération.

"Nous avons la volonté de faire en sorte que les entreprises utilisent leur argent pour leur cœur de métier. Les bâtiments ce n’est pas leur cœur de métier, c’est un outil. Il faut qu’Atos utilise son argent pour investir dans les machines, dans la recherche", a souligné Pierre Bédier. 

Le Conseil départemental a décidé d’attribuer à Atos une aide de l’ordre d’1 million d’euros pour soutenir le plan d’investissement en R&D du supercalculateur Bull sequana, premier ordinateur de la génération exascale, c’est-à-dire capable d’effectuer un milliard de milliards d’opération par seconde.

La création de ce datacenter va renforcer le rôle du pôle des Clayes-sous-Bois qui constitue déjà le premier centre de R&D du groupe Atos avec quelque mille salariés.

Patrick Désavie, en Île-de-France

Réagir à cet article

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus