Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Ascometal projette une unité "Power to Gas" à Fos-sur-Mer

, , ,

Publié le

Déjà associé au démonstrateur Jupiter 1000 de production d'hydrogène "Power to Gas" initié à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) par GRT Gaz, Ascometal a annoncé vouloir créer une usine opérationnelle. L'investissement avoisinerait 350 millions d'euros.

Ascometal projette une unité Power to Gas à Fos-sur-Mer © Ascometal

La recherche des partenaires financiers va débuter pour constituer une société de projet, à partir de l'avant-projet sommaire élaboré, car la volonté est officiellement affichée : Ascometal souhaite disposer à l'horizon 2020 d'une usine de production d'hydrogène (H2V) sur son site sidérurgique de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) où travaillent 400 salariés. L'investissement est évalué à 350 millions d'euros et pourrait générer 200 emplois, selon le groupe qui prévoit un projet similaire à Dunkerque (Nord), tablant sur une croissance continue des besoins industriels et une baisse durable du prix de l'électricité dans les décennies à venir en Europe.

Pour justifier cette ambition, Ascometal estime pouvoir profiter d'un environnement favorable à une telle implantation "Power-to-Gas", grâce à un foncier disponible, la proximité d'un terminal gazier, d'un réseau électrique haute tension et du réseau de gaz haute pression de GRT Gaz ainsi que la perspective de synergies industrielles à développer. "Il faut agir vite pour ne pas laisser passer le train car l'Allemagne a déjà bien progressé dans le domaine, indique un porte-parole. Fos-sur-Mer et Dunkerque sont des sites privilégiés".

Un premier projet-pilote

Sur la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer, Ascometal est associé depuis mars 2016 au projet-pilote "Jupiter 1000" que GRT Gaz conduit en partenariat avec plusieurs industriels (1), le Grand Port Maritime de Marseille, l'Etat et les collectivités territoriales. Ce démonstrateur représente un investissement de 30 millions d'euros. Il doit capter le CO2 sur la cheminée de l'usine sidérurgique. Le début du chantier était annoncé pour mi-2017, la mise en service au second semestre 2018.

L'annonce effectuée par Ascometal de disposer d'une unité opérationnelle de production d'hydrogène de 500 MW à partir d'un procédé par électrolyse basse température, outre d'accélérer le déploiement de la filière Power-to-Gas en France, contribuera à réduire les coûts énergétiques de ses installations.

Son outil industriel de Fos-sur-Mer devrait par ailleurs bénéficier de 15 millions d'euros d'investissements afin d'abriter dans le courant de 2017 l'ensemble de la production d'Ascometal en coulée en lingots pour la forge et de doubler l'activité de laminage de fil. Ce dernier projet nécessitera l'adaptation de son four afin de pouvoir alimenter son train à fil avec les demi-produits de l'usine nordiste de Saint-Saulve que lui a cédé Vallourec. Des investissements logistiques sont également envisagés sur le site.

(1) CNR, Mc Phy Energy, Atmostat, CEA, Leroux et Lotz et TIGF.

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus