Arnaud Montebourg s'appuie sur la fonderie Loiselet pour inviter les industriels à relocaliser

Par  - Publié le
Arnaud Montebourg
© Parti socialiste

Lors d'une visite à Dreux (Eure-et-Loir), le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a appelé mardi 16 juillet les industriels à relocaliser leur production en France. Accompagné par le FSI Régions et le Crédit agricole, Sylvain Loiselet vient de boucler un investissement de 16 millions d'euros.

"La France doit ramener ses emplois à la maison. (...) C'est le moment de réindustrialiser ", a clamé mardi 16 juillet Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, lors de la visite de la fonderie Loiselet, à Dreux (Eure-et-Loir), qui a relocalisé son outil de production en 2011. Cet industriel vient d'ouvrir son capital au FSI Régions et au Crédit agricole, ce qui lui a permis de lever 16 millions d'euros afin d'augmenter ses capacités.

Loiselet employait 11 personnes en France en 2011, ils sont 94 aujourd'hui, et le passage au 3x8 au premier semestre 2014 s'accompagnera d'une vingtaine de recrutements. Dans le même temps, le chiffre d'affaires est passé de 7 millions d'euros en 2011 à 35 millions (estimation) cette année.

Des coûts de transport trop élevés en Chine

Créée au milieu du XIXe siècle par l'arrière-grand-père de Sylvain Loiselet, la fonderie avait transféré sa production en Chine et en Inde en 2001. "Les normes environnementales et les difficultés économiques m'avaient incité à chercher une production à bas coût, résume Sylvain Loiselet. Mais nous dépensions 1 million d'euros en transport par an. Je me suis dit, autant investir cette somme pour rendre notre production française plus compétitive."

Il cite en exemple le robot de parachèvement, une machine automatisée qui supprime les ébavurages en sortie de ligne de fusion : "la nouvelle cellule robotisée me permet une production 24h/24 avec 12 opérateurs. Il m'en faudrait 120 en Chine".

Aides de la BPI

"Loiselet a investi dans des machines-outils de très haute performance, exporte et prend des parts de marché, parce qu'elle est positionnée à des prix bien meilleurs et avec une meilleure qualité que ce qui se produit en Chine", a argumenté Arnaud Montebourg, à qui le chef d'entreprise a redit que les petits industriels avaient besoin d'aides à la modernisation de leurs outils de production.

Conscient de la difficulté pour les entreprises d'accéder à des prêts, le ministre a vanté la Banque publique d'investissement (BPI). "On a créé la banque publique d'investissement pour financer ce que les banquiers assis dans leur fauteuil bien au chaud ne veulent pas faire. Nous avons participé au financement des investissements. L'État est devenu actionnaire d'une partie à travers le Fonds stratégique d'investissement (FSI)", a affirmé Arnaud Montebourg. "Reconquérir l'industrie de la fonte est stratégique parce que ce travail là est en amont de toutes les filières et il faut les maîtriser", a-t-il poursuivi.

Stéphane Frachet


 

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Identifiez-vous