Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Arkema va brûler volontairement les produits chimiques dans son usine texane

, ,

Publié le , mis à jour le 04/09/2017 À 06H53

Infos Reuters (Reuters) - Un incendie, le deuxième en deux jours, s'est déclenché vendredi 1er septembre dans l'après-midi dans l'usine chimique d'Arkema à Crosby, au Texas, dans la zone inondée par la tempête Harvey. Suite à cet incendie tous les produits chimiques n'ont pas encore brûlés et Arkema a décidé dimanche de procéder à la destruction volontaire des produits restants.

Arkema va brûler volontairement les produits chimiques dans son usine texane
Un incendie, le deuxième en deux jours, s'est déclenché vendredi après-midi dans l'usine chimique d'Arkema à Crosby, au Texas, dans la zone inondée par la tempête Harvey. /Photo prise le 31 août 2017/REUTERS/Adrees Latif
© ADREES LATIF

Vendredi 1er septembre, un deuxième incendie s'est déclenché dans l'usine Arkema de Crosby (Texas, Etats-Unis). Les chaînes de télévision locales ont pu filmer les flammes et l'épaisse fumée noire s'échapper du site, déjà touché la veille par deux explosions et un premier sinistre.

Le groupe chimique français avait prévenu qu'il fallait s'attendre à de nouveaux incendies. Les inondations ont provoqué des coupures de courant qui ont mis hors service le système de refroidissement des conteneurs de péroxyde organique stocké dans l'usine, qui devient hautement inflammable en se réchauffant.

Les responsables de l'entreprise et des secours ont précisé que ce nouvel incendie s'était déclaré vers 17h00 locales (22h00 GMT) et que la meilleure chose à faire était de le laisser s'éteindre de lui-même. "Une fois que le produit se sera consumé, le feu s'éteindra tout seul", a déclaré Rachel Moreno, porte-parole du bureau du shérif pour le comté de Harris, qui englobe Houston et sa périphérie. L'usine de Crosby est située à une quarantaine de kilomètres au nord-est de la métropole texane.

Destruction volontaire des produits restant

Toutefois, dimanche, le groupe chimique français a déclaré dans un communiqué : "Nous avons des preuves visuelles et évidentes que les produits chimiques dans les conteneurs se dégradent mais ne s'enflamment pas". Or si tous les produits "ne brûlent pas" Arkema ne peut "pas affirmer que l'usine est sécurisée".

"Afin de contrôler au mieux la situation" Arkema a donc décidé de "déclencher l'incendie des produits chimiques restant". Cette décision est prise en accord avec les autorités locales, précise encore le groupe chimique.

Les riverains ont été évacués mercredi, quelques heures avant le premier incendie, dans un rayon de 2,5 km autour du site, noyé sous 1,80 mètre d'eau.

227 tonnes de préroxyde

Ces incendies et d'autres incidents survenus sur d'autres sites après les crues historiques de ces derniers jours ont incité des organisations environnementales à réclamer un durcissement des contrôles de l'industrie chimique. Le Chemical Safety Board (CSB), l'agence fédérale de sûreté chimique, a ouvert une enquête sur l'usine d'Arkema et l'EPA, l'Agence de protection de l'environnement, surveille les risques de pollution autour du site.

Le péroxyde organique produit par l'usine de Crosby sert à la fabrication de plastiques renforcés de fibres de verre et d'autres matériaux qui se retrouvent dans les emballages, les véhicules ou encore les produits nettoyants. Quelque 227 tonnes de péroxyde organique liquide étaient stockées sur le site texan avant que l'électricité n'ait été coupée lundi. On ignore la quantité qui a brûlé.

Une fumée dangereuse ?

"La fumée risque d'irriter vos yeux, vos poumons et potentiellement votre peau", a déclaré jeudi Richard Rennard, qui dirige l'une des branches d'Arkema. Il a encouragé les personnes qui l'auraient inhalée à aller voir un médecin. Le responsable d'Arkema a indiqué qu'il ne croyait pas vraiment au potentiel mortel de la fumée dégagée par l'incendie de l'usine.

Le directeur de l'Agence fédérale des situations d'urgence (Fema), Brock Long, a affirmé que le panache de fumée était extrêmement dangereux.

Richard Rennard, l'un des dirigeants d'Arkema, a défendu la gestion de la sécurité par son entreprise, soulignant que celle-ci devait faire face aux précipitations sans précédent qui ont balayé le Texas. Une équipe a été spécialement dépêchée à Crosby. Le titre a fini en hausse de 1,33% vendredi à Paris, après avoir clôturé la veille sur une baisse de 1,94%.

Pour Reuters, Ian Simpson à Washington, Bernie Woodall à Fort Lauderdale, Floride, et Daniel Trotta à New York; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

04/09/2017 - 20h57 -

On tremble à l'idée de penser que cette catastrophe aurait pu toucher l'industrie nucléaire ?
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus