Arkema renonce à un important projet d’investissement dans le Rhône

Par  - Publié le
Arkema
© D.R.

Arkema n’investira pas 70 millions d’euros à Pierre-Bénite (Rhône), à la suite d’une grève qui bloque le fonctionnement de cette usine depuis fin octobre.

Directeur général d’Arkema France, Michel Delaborde a annoncé jeudi 15 novembre l’abandon d’un projet d’investissement de 70 millions d’euros sur son site de Pierre-Bénite, près de Lyon (Rhône), à la suite du mouvement de grève qui touchait cette usine depuis plusieurs jours. Pour Michel Delaborde, "on ne peut pas continuer à avoir une usine prise en otage" et un mouvement qui "assèche nos clients", souligne-t-il.

Les salariés grévistes entendaient protester contre les conditions du travail résultant de la réorganisation de l’usine pour la mise en œuvre de cet investissement. "On ne comprend pas cette annonce, explique Nicolas Avinin (CGT), la direction sacrifie un investissement important plutôt que de répondre à nos revendications".

Arkema avait annoncé en juin 2012 sa décision d’investir 70 millions à Pierre-Bénite pour accroître de 50 % la capacité de production de polymères fluorés et faire face à l’augmentation de la demande européenne de ces produits sur des marchés traditionnels (extraction pétrolière, câblerie, génie climatique) et sur des marchés émergents liés au développement durable (traitement de l’eau, batteries lithium-ion pour véhicules ou téléphones portables, couches arrière des panneaux photovoltaïques). La nouvelle ligne de produits fluorés devait être opérationnelle fin 2014.

Arkema avait déjà reporté à février 2012 ce projet d’investissement, suite à l’opposition des salariés à propos de la vente des activités vinyliques au groupe suisse Klesch (une vente effectuée depuis) et des suppressions d’emploi consécutives à la restructuration de l’usine de Saint-Auban (Alpes de Haute-Provence). L’usine provençale fournit les solvants chlorés T 111 qui sont ensuite acheminés vers le site lyonnais pour produire les polymères fluorés.

Ce projet de développement est donc abandonné à Pierre-Bénite. Le groupe Arkema n’exclue pas de le réaliser sur d’autres sites à l’avenir.

Imprimer

La fiche ARKEMA à PIERRE-BENITE avec Industrie Explorer

lieu

TOUT SAVOIR SUR...
Ses investissements, ses actualités, ses dirigeants, sa production...

Voir la fiche

La fiche ARKEMA à COLOMBES avec Industrie Explorer

lieu

TOUT SAVOIR SUR...
Ses investissements, ses actualités, ses dirigeants, sa production...

Voir la fiche

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

3 réactions

Marcel | 17/11/2012 - 15H43

Avec ces 70 millions d'Euros, il ne reste à Arkema qu'à délocaliser ses installations. De Pierre-Bénite sur le Rhône direction Roumanie sur le Danube ! CGT, la crise, moi pas connaître... Bravo.

Signaler un abus |  CITER

Maclemin | 17/11/2012 - 14H25

Hallucinante CGT, fossoyeuse de l'industrie et de l'économie française y compris quand la France est à genou.
Et ce soi disant syndicaliste "ne comprend pas"...! Comment leur expliquer ? Peut être par un stage "ccopératif " dans un syndicat allemand.

Signaler un abus |  CITER

Didou34 | 16/11/2012 - 20H19

Nicolas Avinin (CGT) ne comprend pas ! Nicolas Avinin devrait faire un effort pour réfléchir, au moins une fois.

On a vraiment beaucoup de boulot à faire en France pour que certains comprennent un tout petit peu les bases de l'économie.

Signaler un abus |  CITER

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Identifiez-vous