Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Arianespace signe le premier contrat d'Ariane 6 avec l'Esa pour lancer quatre satellites Galileo

, , , ,

Publié le , mis à jour le 15/09/2017 À 06H24

Infos Reuters PARIS (Reuters) - Arianespace a annoncé, jeudi 14 septembre, le tout premier contrat de lancement pour Ariane 6 conclu avec l'Agence spatiale européenne (Esa). L'accord porte sur le lancement de quatre satellites de Galileo, le GPS européen.

Arianespace signe le premier contrat d'Ariane 6 avec l'Esa pour lancer quatre satellites Galileo
Arianespace a annoncé, jeudi 14 septembre, la premier contrat pour le lanceur Ariane 6. L'agence spaciale européenne (ESA) sera le premier client. L'objet porte sur le lancement de quatre satellites du système GPS européen Galileo
© airbus safran launchers - DR

Arianespace a signé le premier contrat de lancement pour Ariane 6. Le constructeur en a fait l'annonce jeudi 14 septembre. L'agence spaciale européenne (Esa) est le premier client. L'accord porte sur le lancement de quatre satellites du système de GPS européen Galileo.

La filiale à 74% d'Ariane Group, coentreprise à parité entre Airbus et Safran, précise dans un communiqué que ces satellites seront lancés, pour le compte de la Commission européenne, par deux Ariane 6 entre fin 2020 et mi-2021. Arianespace discute toujours parallèlement avec les candidats potentiels au premier vol d'Ariane 6 prévu le 16 juillet 2020.

Stéphane Israël, le président exécutif, s'est félicité auprès de Reuters de ce contrat : "Il est très important que dans la durée on ait des lancements institutionnels garantis". "Le fait que l'ESA et la Commission européenne donnent le coup d'envoi de cette démarche est extrêmement positif", a-t-il encore ajouté.

Deux versions pour Ariane 6

Ariane 6, qui doit succéder à Ariane 5 avec des coûts réduits de 40%, est proposée en deux versions, Ariane 62 plutôt destinée au marché institutionnel qui paye en général en euros et Ariane 64 prévue pour le marché commercial qui est pour une bonne part facturé en dollars.

C'est Ariane 62 qui a donc été logiquement choisie pour ce premier contrat réparti en deux lancements de satellites d'environ 750 kg qui circuleront sur une orbite moyenne à 23,222 kilomètres d'altitude dans le cadre de la constellation de navigation par satellite Galileo.

Pour Reuters, Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus