Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Arianespace engrange les bénéfices de sa fiabilité

Hassan Meddah ,

Publié le

En 2016, la société européenne a capté plus de 50% du marché des lancements de satellites géostationnaires commerciaux. Sa fiabilité lui permet de résister à la guerre des prix et de miser sur le marché prometteur de la connectivité. Seule ombre au tableau d’Arianespace : le trou d’air rencontré par le marché des satellites

Arianespace engrange les bénéfices de sa fiabilité
Lancement de Vega par Arianespace
© P. Baudon pour ESA, CNES, ArianeSpace - DR

Comment faire mieux en 2017 ? La mission risque d’être difficile pour Arianespace, la société chargée de commercialiser les fusées européennes Ariane 5 et Vega ainsi que le lanceur russe Soyouz depuis le centre spatial guyanais. L’année 2016 a été un exercice exceptionnel autant sur le plan commercial qu'opérationnel.

La société a réalisé 11 lancements en 2016 comme prévu. Une performance suffisamment rare par les temps qui courent, pour être soulignée. Ses concurrents ne peuvent afficher une fiabilité similaire. La fusée de l’américain SpaceX, a été clouée au sol plusieurs mois suite à une explosion sur son pas de tir en septembre dernier tandis que le lanceur russe Proton a reporté son dernier lancement en décembre suite à une nouvelle anomalie technique.

10 satellites commerciaux lancés

"Nous avons montré la fiabilité et la disponibilité de nos lanceurs. Nous avons lancé tout type de satellites, d’une masse de 3 tonnes à 6,5 tonnes, vers toutes les orbites (…) On a fait la différence avec nos concurrents", s’est félicité Stéphane Israël, PDG d’Arianespace.  Sur les 19 satellites commerciaux de télécommunications envoyés en orbite géostationnaire l’an dernier, Arianespace en a lancé 10 contre six pour SpaceX, deux pour l’opérateur russe ILS et un pour l’Américain ULA. Cette année, Arianespace espère faire encore mieux et réaliser 12 lancements (sept Ariane5, deux Soyouz et troisVéga).

Sur le plan commercial, la société européenne a signé 13 contrats pour ses trois lanceurs l’an dernier. Ariane 5 a notamment remporté sept satellites commerciaux sur les 13 accessibles. La société européenne tire pleinement les bénéfices de sa fiabilité. Avec son lancement fin décembre, Ariane 5 aligne désormais 76 succès d’affilée (contre 74 pour Ariane 4). Pas question toutefois de se reposer sur ses lauriers. Pour gagner en compétitivité, le lanceur sera agrandi grâce à une nouvelle coiffe allongée d’environ 1,5 mètre et capable d’emporter 300 kilos supplémentaires. Ces travaux de modification ont été confiés à l’industriel suisse Ruag.

Le nouveau marché de la connectivité

En termes comptables, Arianespace devrait réaliser un chiffre d’affaires stable soit 1,4 milliard d’euros en 2016. Son carnet de commandes atteint 5,2 milliards d’euros, soit 55 lancements contractualisés. "Arianespace se bat tous les jours à l’export. L’essentiel de notre carnet de commandes est d’origine commerciale à hauteur de 77%. C’est une différence avec nos concurrents américains, russes et chinois qui bénéficient d’un marché domestique plus important", explique le dirigeant d’Arianespace.  

Seule ombre au tableau d’Arianespace : la faiblesse du marché des satellites. L’an dernier les industriels n’ont reçu en commande que 15 satellites contre 22 l’année précédente.

La société, désormais filiale d’Airbus Safran Launchers, n’hésite donc pas à chercher de nouveaux relais de croissance. Elle mise ainsi sur le développement du marché prometteur de la connectivité par satellite. L’an dernier, Arianespace a mis sur orbite géostationnaire deux satellites de télécommunications pour connecter 200 000 australiens en zone isolée. Par ailleurs, la société est capable de viser les orbites basses pour les constellations comme celle de l’opérateur 03B ou celle à venir de OneWeb.

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus