Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Areva investit 22 millions d'euros pour remplacer le laminoir à chaud de son usine de Rugles

, , , ,

Publié le

Le groupe Areva investit 22 millions d’euros pour le remplacement du laminoir à chaud de l’usine de Rugles (Eure). Le site normand est spécialisé dans les aciers plats pour les assemblages de combustible nucléaire.

Areva investit 22 millions d'euros pour remplacer le laminoir à chaud de son usine de Rugles © Areva

L’usine Areva de Rugles (Eure) qui fabrique, avec 130 salariés, des aciers plats en zirconium pour les assemblages de combustible nucléaire, va bénéficier d’un investissement de 22 millions d’euros pour le remplacement de son laminoir à chaud.

"Nous avons reçu le feu vert du groupe Areva pour remplacer notre laminoir à chaud qui a 75 ans, explique Eric Prudhon, directeur de l’usine. Cet investissement pérennise notre outil industriel et nous donne une visibilité sur l’avenir." Les travaux, qui incluent un nouveau bâtiment, commenceront fin 2017. La mise en service du laminoir est programmée pour le premier semestre 2019.

L’usine Areva de Rugles produit des bobines de métal, des feuillards, destinées aux grilles qui assemblent les crayons du combustible nucléaire des centrales nucléaires françaises à eau pressurisée (PWR). Elle produit également les tôles en acier qui enveloppent les combustibles des centrales à eau bouillante (BWR) de plusieurs clients étrangers (Etats-Unis, Canada, Japon…).

"On retrouve des produits fabriqués à Rugles au sein d’un réacteur sur deux dans le monde", précise Eric Prudhon. Il faut fabriquer de nouveaux assemblages en permanence car entre un tiers et un quart du combustible des réacteurs nucléaires est remplacé chaque année.

L’usine de Rugles reçoit de grosses pièces d’acier, des largets, de 12 à 16 centimètres d’épaisseur en provenance du site Areva d’Ugine (Savoie). Ces pièces sont réduites à 6 millimètres d’épaisseur à la sortie du laminoir après avoir été soumises à une température de 1 000 degrés et à une pression de 1 000 tonnes. Les tôles poursuivent ensuite leur traitement dans le laminoir à froid.

Claire Garnier

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus