Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

ArcelorMittal optimiste sur la consommation apparente d'acier aux Etats-Unis et au Brésil

, ,

Publié le , mis à jour le 10/02/2017 À 09H47

Infos Reuters BRUXELLES (Reuters) - ArcelorMittal s'est dit optimiste vendredi sur l'évolution de la demande d'acier aux Etats-Unis et au Brésil mais le sidérurgiste s'est montré plus prudent dans le cas de la Chine, tout en annonçant un bénéfice brut supérieur au consensus au quatrième trimestre, porté par des mesures de réduction des coûts.

ArcelorMittal optimiste sur la consommation apparente d'acier aux Etats-Unis et au Brésil © ArcelorMittal

Le premier sidérurgiste mondial a dit qu'il anticipait une consommation apparente d'acier, mesure qui prend en compte les variations des stocks, en hausse de 4% au plus aux Etats-Unis et au Brésil cette année, alors qu'elle s'était tassée en 2016, tandis que la demande de la Chine au contraire diminuerait de 1% au plus.

ArcelorMittal a une présence directe limitée en Chine mais tout tassement du premier producteur et consommateur mondial d'acier ne peut manquer d'avoir des répercussions sur l'ensemble de la sidérurgie.

Les hausses de taux intervenues en Chine préoccupent les investisseurs car elles pourraient entraîner, croient-ils, un ralentissement de l'activité du BTP et un fléchissement de la demande d'acier et donc des prix. ArcelorMittal pense toutefois que le coup de mou de l'immobilier sera en partie compensé par les grands travaux et l'automobile.

Dans le cas du Brésil, un débouché important pour ArcelorMittal, si la demande doit repartir cette année, après une chute de 13% à 13,5% en 2016, le sidérurgiste remarque que le fort endettement des ménages et la faiblesse de l'investissement risquent de freiner la croissance.

L'excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) a augmenté de plus de moitié au quatrième trimestre à 1,66 milliard de dollars (1,56 milliard d'euros), dépassant le consensus Reuters qui le donnait à 1,59 milliard.

Cette croissance de l'EBE s'explique par une meilleure gestion des coûts, encore que les effets en aient été contrebalancés en partie par la baisse des prix de l'acier, a expliqué le sidérurgiste.

Le chiffre d'affaires trimestriel, de 14,13 milliards de dollars, est un peu en deçà du consensus qui le donnait à 14,64 milliards.

Ce dernier compte investir plus dans les équipements cette année, à hauteur de 2,9 milliards de dollars contre 2,4 milliards en 2016.

La dette nette représentait 11,1 milliards de dollars fin 2016 contre 15,7 milliards fin 2015 et ArcelorMittal a observé qu'elle n'avait jamais été aussi faible depuis sa création voici une dizaine d'années.

Comme le marché s'y attendait, ArcelorMittal passera le dividende, préférant employer sa trésorerie à réduire sa dette.

Pour Reuters,  Robert-Jan Bartunek, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus