Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

ArcelorMittal et Marcegaglia font une offre pour le rachat d’Ilva

Myrtille Delamarche , , ,

Publié le

Le géant mondial de la sidérurgie ArcelorMittal a annoncé le 6 février avoir déposé une offre de rachat commune avec son homologue italien Marcegaglia pour le rachat du sidérurgiste italien Ilva, nationalisé en 2015 en raison d’un lourd endettement et d’un scandale environnemental.

ArcelorMittal et Marcegaglia font une offre pour le rachat d’Ilva
Le site d'Ilva à Tarente (Italie) est l'un des plus polluants d'Europe.
© MARIO LAPORTA - AFP

L’Etat italien cherchait depuis 2016 un repreneur pour le sidérurgiste Ilva, provisoirement nationalisé en 2015 en raison de difficultés financières. Après une offre non chiffrée en juin 2016, ArcelorMittal et son homologue italien Marcegaglia confirment leur intérêt en déposant une offre de rachat dont le montant n’a pas été précisé.

L’attelage propose, outre le prix d’achat non divulgué, un investissement de 2,3 milliards d’euros pour rehausser tant la quantité que la qualité des aciers produits. Investissement qui se décompose en plusieurs volets. La remédiation environnementale et la mise à niveau du site de Tarente (émissions, traitement de l’eau) représentent un montant de 1,1 milliard d’euros. L’investissement industriel pour pallier la maintenance retardée est estimé à 1,2 milliard d’euros. ArcelorMittal et Marcegaglia visent pour Ilva une production accrue de 9,5 millions de tonnes de produits finis par an. Il s’agira également de monter en gamme afin de fournir des produits à haute valeur ajoutée pour l’automobile, la construction et l’énergie. L’installation d’un centre de R&D à Tarente est également proposée, pour un investissement de 10 millions d’euros.

Scandale environnemental et financier

Selon la justice italienne, les émissions toxiques de l’aciérie d’Ilva à Tarente en Italie, l’une des plus polluantes d’Europe, auraient provoqué quelque 400 décès prématurés dans la région. Ilva a trouvé un accord avec la justice italienne, qui prévoit la mise à disposition d’une somme de 1,1 milliard d’euros pour la dépollution du site et de 230 millions d’euros pour la modernisation de l’aciérie. Le groupe fait également l’objet d’une enquête en Suisse, où le Tribunal fédéral a suspendu jusqu’au 31 mars une décision sur un compte gelé en raison de la "probabilité" d’une origine délictueuse des fonds.

Une seconde offre a été déposée par l'alliance AcciaItalia, qui réunit le producteur italien d'aciers spéciaux Arvedi, la Caisse italienne des dépôts, Delfin et le groupe indien Jindal South West Steel.

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus