Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

ArcelorMittal accusé de déverser "de l'acide dans la nature"

Léna Corot , ,

Publié le , mis à jour le 04/07/2017 À 18H32

Vu sur le web L'entreprise ArcelorMittal de Florange est accusée, par un ancien salarié d'un sous-traitant, de déverser de l'acide dans la nature au lieu de le recycler, selon France Bleu. ArcelorMittal, qui conteste ces accusations anonymes, a ouvert une enquête. De son côté la communauté d'agglomération du Val de Fensch a initié une enquête.

ArcelorMittal accusé de déverser de l'acide dans la nature
Image d'illustration dans une aciérie. L'entreprise ArceloMittal de Florange a ouvert une enquête sur les accusations portées à son encontre.
© photo pascal Guittet

Un chauffeur de camion, ancien intérimaire d'un sous-traitant de l'entreprise ArcelorMittal Florange, affirme auprès de Flance Bleu "avoir déversé pendant trois mois des centaines de mètres cubes d'acide dans un crassier de l'usine". Au lieu d'être recyclée dans une entreprise spécialisée, cette matière dangereuse aurait été déversée dans la nature, précise France Bleu. Cet homme, souhaitant rester anonyme, a accompagné son témoignage d'une vidéo.

Le chauffeur affirme que celle-ci montre le déversement d'acide dans la nature. Il explique alors qu'en toute connaissance de cause, des salariés d'ArceloMittal lui donnaient accès au crassier pour y déverser tous les jours pendant ses trois mois de contrat 24 m3 d'acide. Ces mêmes employés lui remettaient un bon de livraison indiquant qu'il y déversait "de la boue de fer ou de la boue d'épuration" et non pas de l'acide, ajoute-t-il.

Le chauffeur précise à France Bleu avoir été licencié pour "rupture de discrétion commerciale" par son entreprise puisqu'il aurait parlé de ces déversements à un pompier travaillant chez ArcelorMittal.

ArceloMittal parle d'"incohérences"

ArcelorMittal déclare dans un communiqué en date du lundi 3 juillet qu'"aucun risque  sanitaire ni environnemental pour les populations n’est à signaler". ArcelorMittal explique que le crassier mis en cause est une "zone de stockage de résidus du site ArcelorMittal de Florange". Cet espace est donc "une Installation Classée pour la Protection de l’Environnement (ICPE)" devant respecter de nombreuses réglementations.

Et le groupe, qui parle d'"incohérences des informations relatées par la presse", a ouvert une enquête interne pour "faire toute la lumière sur les faits". Ce n'est pas le seul à enquêter puisque la Dreal (direction régionale de l'environnement) "a ouvert une enquête et vérifie le parcours et la traçabilité des déchets au sein de l'entreprise", selon France Bleu.

Les pouvoirs publics s'emparent de la question

A la suite des révélations du Républicain Lorrain au sujet de la pollution du crassier de Hayange-Florange, la Communauté d'Agglomération du Val de Fensch, compétente dans la gestion du réseau hydrographique adjacent au crassier, a réuni les maires de Hayange et Florange ainsi que la direction d'Arcelor afin de recueillir les éléments sur le dossier et les accusations ce mardi matin. A cette occasion, la direction d'Arcelor a précisé qu'une enquête est en cours en interne et auprès de ses sous-traitants et que la Dreal a procédé aux prélèvements sur le crassier. Les résultats des analyses devraient être connus la semaine prochaine, ont précisé les trois acteurs publics dans un communiqué.

De son côté, la Communauté d'Agglomération du Val de Fensch poursuit ses investigations sur les rivières adjacentes au crassier, afin de déceler toutes traces éventuelles de pollution pouvant nuire à son réseau hydrographique. Les élus et la Direction d'Arcelor ont convenu ensemble de se réunir à nouveau dès la réception des résultats d'analyse de la Dreal.

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus