Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Airbus Defence and Space va orchestrer la mission spatiale BepiColombo vers Mercure

Cédric Soares , , , ,

Publié le

Les agences spatiales européenne (Esa) et japonaise (Jaxa) ont présenté, jeudi 6 juillet, la mission BepiColombo. Le lanceur Ariane 5 enverra le module spatial vers Mercure. Airbus Defence and Space assure la maîtrise d’œuvre du projet à la tête d’un consortium de 35 entreprises.

Airbus Defence and Space va orchestrer la mission spatiale BepiColombo vers Mercure
La sonde eurpopéene MPO (Mercury Planetary Orbiter) prendra part à la mission BepiColombo vers Mercure. Le module spatial sera lancé en octobre 2018 par Ariane 5
© Esa 2017

La mission d’exploration spatiale BepiColombo décollera pour Mercure en Octobre 2018. Airbus Defence and Space assure la maîtrise d’œuvre du module spatiale. Le constructeur européen est à la tête d’un consortium réunissant 35 entreprises, dont 33 issus de 16 pays européens. L’initiative est née de la collaboration des agences spatiales européenne (Esa) et japonaise (Jaxa). Les partenaires ont présenté le programme, jeudi 6 juillet, au centre de recherche et de technologie européen de l’Esa (Estec, acronyme anglais) situé près d’Amsterdam (Pays-Bas).

Ce sera une grande première européenne. La Nasa a déjà envoyé deux missions, en 1970 et 2015 vers l’astre le plus proche du soleil.

 

Un module spatial essentiellement européen

Ariane 5 enverra dans l’espace le module spatial, composé quatre éléments. 250 personnes chez Airbus Defence and Space travaillent sur le projet. La maîtrise d’œuvre la conception et la réalisation de la sonde européenne MPO (Mercury Planetary Orbiter) et du module de propulsion MTM  (Mercury Transfer Module) sont pris en charge par ses équipes allemandes. Les équipes anglaises fournissent les systèmes thermiques et électriques du MTM et les françaises le logiciel de bord.

Second fournisseur européen de la mission, Thales Alenia développe les systèmes thermiques et de communication ainsi que les contrôles thermiques de la sonde MPO. La production de la sonde japonaise MMO (Mercury Magnetospheric Orbiter) est produite par Nec. Le dispositif est complété par des boucliers thermiques Mosif (Magnetospheric Orbiter Sunshield and Interface Structure).

Les tests mécaniques ont commencé ce mois de juin. Les tests thermiques du MTM auront lieu entre novembre 2017. La fin de la séquence de tests est prévue le 8 mars 2018. 

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus