Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Agnès Buzyn, une experte du cancer engagée au ministère des Solidarités et de la Santé

Astrid Gouzik ,

Publié le , mis à jour le 18/05/2017 À 09H05

A 55 ans, cette hématologue de formation vient de se voir confier le portefeuille des Solidarités et de la Santé. Agnès Buzyn était depuis mars 2016 à la tête de la Haute autorité de Santé.

Agnès Buzyn, une experte du cancer engagée au ministère des Solidarités et de la Santé © HAS - Jean Chiscano

Les échanges entre la nouvelle ministre de la Santé et les laboratoires pharmaceutiques risquent d’être musclés dans les mois à venir. Le Premier ministre Edouard Philippe a nommé Agnès Buzyn ministre des Solidarités et de la Santé, le mercredi 17 mai.

Médecin hématologue (spécialiste des maladies du sang), Agnès Buzyn a pris les rênes de la Haute Autorité de Santé (HAS) il y a à un peu plus d'un an. Cette autorité publique indépendante contribue à la régulation du système de santé en évaluant les produits, les pratiques professionnelles, et l’organisation des soins. La HAS évalue d’un point de vue médical et économique les produits, actes, prestations et technologies de santé, en vue de leur admission au remboursement.

A l'oeuvre dans l'élaboration du Plan Cancer de Hollande

Ces derniers mois, Agnès Buzyn était donc au cœur des discussions houleuses entre les autorités et les laboratoires pharmaceutiques concernant les prix des médicaments, notamment les anticancéreux. Un sujet qu’elle maîtrise bien puisqu’Agnès Buzyn a présidé l’Institut national du cancer (InCA) de 2011 à 2016. Elle a estimé, en 2016, que ces traitements innovants pourraient à terme menacer l'équilibre financier du système de santé. "Elle a été formidablement impliquée contre le cancer lorsqu'elle était à la tête de l’Inca. Elle a fait preuve d’une grande souveraineté et d’un parfait équilibre entre le soutien, la prévention, la recherche et l'accompagnement", a commenté Michèle Delaunay, députée PS de la Gironde. Interrogée par L'Usine Nouvelle, elle a témoigné "d'un enthousiasme sans réserve" pour celle qui a été très influente dans l'élaboration du Plan Cancer de François Hollande. "J'ai une immense estime pour elle et son expérience, son humanisme, et sa vie antérieure complètement engagée dans les questions de médecine et de santé publique".  Et de relater : "Je l'ai vue mener une bataille subtile, mais sans relâche, contre les lobbies du tabac lorsqu'elle était à la tête de l'Inca".

Par ailleurs, durant son mandat, la HAS s'est positionné fermement contre le remboursement des traitements de la maladie d'Alzheimer. La Commission de la Transparence de l'autorité a jugé en octobre 2016 que l’intérêt médical de ces médicaments était insuffisant pour justifier leur prise en charge par la solidarité nationale, dénonçant une "efficacité au mieux modeste des médicaments de la maladie d’Alzheimer associée à leur mauvaise tolérance". 

La question des vaccins, son premier défi

Agnès Buzyn était précédemment présidente du conseil d’administration de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Une femme de caractère assurément qui, en 2013, s’était même payé le luxe de refuser le poste de Directeur Général de la Santé (DGS).

Lorsqu’elle intégrera les locaux de la rue Duquesne, elle devrait trouver sur son bureau quelques dossiers déposés par sa prédécesseure, Marisol Touraine. Il lui restera notamment à arbitrer l’épineuse question des tensions d’approvisionnement sur les vaccins ainsi qu'à statuer sur la question du tiers payant. Agnès Buzyn a, en tout cas créé la surprise lors de l’annonce du nouveau gouvernement. Son nom ne figurait pas sur la longue liste des pressentis. La professeure d’université à l’hôpital Necker a grillé la politesse au favori Olivier Véran, ainsi qu’à Arnaud Robinet et Jean-Louis Touraine.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

18/05/2017 - 16h44 -

Sa proximité avec les laboratoires pharmaceutiques incite à la vigilance.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus