Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Acrelec révolutionne la consommation

, , , ,

Publié le

Acrelec révolutionne la consommation
Fabrice Brégier, président de Pacte PME , PDG d’Airbus

Moins de dix ans ont suffi à Acrelec, le leader mondial des bornes de commande, pour se tailler la part du lion dans les deux grands domaines

Acrelec n’ouvre ses livres et ses portes qu’aux groupes qui jouent le jeu de la réciprocité.
d’application de ces bornes : la restauration rapide et la grande distribution avec le "drive". Et pour cause, puisque cette ETI de 350 salariés, dont le siège se situe en Seine-et-Marne, est à l’origine de ces innovations qui révolutionnent la consommation dans le monde entier. Fondé par deux ex-cadres informatiques de McDonald’s, Acrelec a réalisé 50 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012. Avec ses 12 filiales ouvertes en Europe, aux États-Unis et à Taïwan, Acrelec commercialise ses solutions dans 47 pays. L’entreprise s’est organisée pour connaître en profondeur les métiers de ses clients.

La clé de ce développement éclair ? Des relations partenariales instaurées avec quelques grands groupes qui partagent avec Acrelec la culture de la transparence et savent travailler en écosystème. À condition que le client accepte une visibilité réciproque en expliquant notamment à l’ETI ses pratiques opérationnelles, elle peut envisager de s’engager dans la durée et même concéder des exclusivités. Sollicité par Auchan et Carrefour, Acrelec a su proposer une solution personnalisée à chacune de ces enseignes en prenant en compte leur différence organisationnelle. En effet, dans les "drives" de Carrefour, toute place de parking est équipée d’une borne, tandis que chez Auchan, les consommateurs doivent d’abord passer par une borne centrale avant de se garer.

La fluidité des échanges d’informations et la possibilité d’instaurer un climat de confiance sont des éléments décisifs. Ainsi, l’ETI a accueilli pendant six mois un audit diligenté par un de ses grands clients, afin de comprendre la structure de ses coûts et la façon dont ses marges étaient construites. Mais elle n’ouvre ses livres et ses portes qu’aux groupes qui jouent le jeu de la réciprocité. Cette philosophie commerciale est payante car elle permet de souligner les points sur lesquels l’offre d’Acrelec est mieux disante. Et si elle n’exclut pas des négociations parfois très âpres en termes de coûts, elle favorise le dialogue dans un esprit constructif où chaque partenaire est conscient qu’il n’a, à moyen et long termes, aucun intérêt à ce que l’autre partie perde de l’argent. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus